4 choses à savoir sur les médicaments périmés

Il est possible que votre armoire à pharmacie déborde de médicaments en tout genre. D’ailleurs, il n’est pas rare d’y oublier l’un d’entre eux ou une pommade pendant plusieurs mois. Qu’il soit question d’antibiotiques, de comprimés effervescents, de solutions nasales, de pommades cicatrisantes ou de sirops contre la toux, il ne faut pas oublier qu’ils ont une durée de vie limitée.

La durée de conservation des médicaments

Avant qu’un médicament soit mis sur le marché, le laboratoire doit fixer sa durée de péremption pour obtenir une autorisation. En effet, des « guidelines » européennes existent pour encadrer les pratiques des fabricants. De ce fait, des études de stabilité sont réalisées dans le but de déterminer jusqu’à quelle date un médicament conservera ses propriétés thérapeutiques et organoleptiques après sa fabrication. D’ailleurs, la date de péremption des médicaments est toujours mentionnée sur la boite. Mais également au dos de la plaque ou directement sur le médicament dans le cas où il est vendu à l’unité.

Dans le cas général, un médicament lambda peut être efficace entre 2 et 5 ans dans la mesure où sa condition de conservation est optimale. De plus, il doit encore contenir un minimum de 90 % de teneur nominal en principe actif. Mais il est préférable de toujours vous renseigner auprès d’un spécialiste ou d’une pharmacie à Cagnes-sur-Mer par exemple si vous avez un doute.

La liste des médicaments à éviter après la date de péremption

D’après les professionnels de la santé, vous pouvez prendre un comprimé périmé de quelques mois sans risque d’intoxication ou d’effets secondaires, mais seule une efficacité dégradée du principe actif pourrait se manifester. Cependant, la consommation de certains médicaments périmés après la date limite peut être dangereuse, dont voici la liste :

  • les sirops ;
  • les antibiotiques ;
  • les produits injectables ;
  • les collyres pour les yeux ;
  • les médicaments sans conservateurs ;
  • les traitements contre l’hypertension artérielle ;
  • les produits de contraceptions (pilule, patch…) ;
  • les gels, les crèmes et les pommades à application cutanée ;
  • les médicaments reconstitués comme les solutions buvables pour les nourrissons et les enfants.

Il faut savoir que ces médicaments peuvent entraîner d’importants risques d’infection et de prolifération microbienne. Donc, assurez-vous de ne plus les utiliser au-delà de leur date de péremption.

Le retrait des médicaments en pharmacie

Contrairement à une idée reçue, il n’existe aucun texte qui prévoit un délai de retrait des produits avant leur date de péremption en officine. Il en est de même pour les autres commerces. Par contre, les pharmacies doivent retirer des rayons ou arrêter la vente de produits ou tout autre médicament ayant dépassé leur date de péremption.

Si cette règle n’est pas respectée, la pharmacie en question devra payer une amende en fonction du produit commercialisé au-delà de cette date. Ainsi, le pharmacien et son équipe ont la responsabilité de surveiller la péremption des médicaments et des produits proposés afin de garantir la sécurité de leurs clients.

Où jeter les médicaments périmés ?

Si vous avez en votre possession des médicaments périmés, il ne faut surtout pas les jeter dans les ordures ménagères. En effet, ils ne peuvent pas être comparés à d’autres types de consommables comme les produits alimentaires. De plus, il ne faut pas les jeter dans une poubelle classique, dans l’évier ou encore dans les toilettes.

Ces derniers risquent de se perdre dans la nature et de polluer durablement des ressources naturelles tels que les rivières et les sols entre autres. Pour éviter cela, il est préférable de rapporter vos médicaments périmés ou non utilisés chez une pharmacie pour qu’ils soient correctement traités et éliminés.